Journal d'Alfonso Diaz

Sekou Dialla

Fils du Burkina Faso
  Civil
Club des 2015
3 Avr. 2015
210
136
45
32
Le contenu de ce journal ne peut et ne doit pas être utilisé en RP. L'utilisation de ces informations, même pour créer de l'interaction, sera punie par les Dieux.

Alfonso Diaz







Journal de bord








Altis - 2021
 
Dernière édition:

Sekou Dialla

Fils du Burkina Faso
  Civil
Club des 2015
3 Avr. 2015
210
136
45
32


31/04/2021 - Premier Jour

Mon arrivée sur l'île s'est déroulée sans accroc. J'ai pu retrouver mon cousin qui semble déjà bien implanté. Il m'a fourni une arme et un petit capital de départ que j'ai investi dans des bateaux. Je suis parti à la pêche afin de me faire un peu d'argent. J'ai pu m'acheter un vrai 4x4 avec un coffre style pick-up. Le style gangster latino qui me plait tant.
J'ai même pu récupérer du matériel militaire. Dont des harpons. Je sens que je vais me plaire ici.

Je continue à travailler bien que tous mes muscles me fassent mal. Je me reposerai quand je serai mort. J'ai besoin d'argent pour me procurer des armes et pour recruter des hommes afin de commencer à prendre l'argent où il est. Je vois toutes ces voitures sportives passer devant moi et la tentation est grande pour moi de les enlevr des mains de leur propriétaire. De la même façon qu'on enlèverait son jouet à un enfant. Je résiste à la tentation mais je ne sais combien de temps je vais tenir. J'ai toujours adoré l'argent facile.

La tenue de plongée que j'utilise est un peu petite, je vais passer au magasin pour m'en acheter une nouvelle. Mes proies se font de plus en plus rares dans l'océan mais le marché tient bon. La demande est toujours présente et je peux vendre mes prises à un bon prix.

Je suis également passé à l'entreprise de Jeans avec mon cousin où j'ai fait la rencontre du PDG. Ce mec a une autre boite, une société de transport je crois. Et il semble avoir de l'influence sur l'île. J'ai pris son contact au cas où il aurait besoin de quelqu'un pour un sale boulot.



Page 1
 
Dernière édition:

Sekou Dialla

Fils du Burkina Faso
  Civil
Club des 2015
3 Avr. 2015
210
136
45
32


01/05/2021 - Entreprise et Fête du travail

J'ai continué la pêche aujourd'hui mais je me suis octroyé une après-midi de congé pour flâner un peu. C’est la fête du travail de toute façon, je n'ai pas de raison de ne pas me détendre !

Ce congé m'a permis de réfléchir à un business légal que je pourrais monter pour blanchir tout l'argent que je me fais. Je veux dire c'est bien de gagner de l'argent, mais je serai incapable de justifier le train de vie que je mène si on me le demandais. J'ai donc décidé d'ouvrir un cabinet de détectives privés :
Los Privados.

En attendant l'ouverture de mon cabinet Le PDG de Levi Strauss Jeans et de Transport Hercule a tenu à me voir pour m'embaucher dans son entreprise de transport. J'ai accepté, au moins maintenant j'ai un travail officiel.

Ce même PDG m'a confié ma première affaire de détective une banale surveillance payée à l'information. Mon cousin m'a lui confié une affaire dont je ne peux parler ici.


Page 2
 
Dernière édition:

Sekou Dialla

Fils du Burkina Faso
  Civil
Club des 2015
3 Avr. 2015
210
136
45
32

02/05/2021 - Pêche & Transport

Encore une journée au paradis. La pêche se passe bien. J'ai également eu des retours du PDG de Transport Hercule. Il m'a appelé pour opérer un transfert d’entrepôt. Le boulot est dur et pas franchement bien payé. Mais c'est un travail qui me donne une bonne couverture et me permets d'accéder à certains types de matériels. Je vais quand même discuter avec le patron pour une augmentation de salaire parce que c'est quand même du foutage de gueule. Surtout que je me suis acheté mon propre camion.

J'ai emmené mon petit cousin à la pêche aujourd'hui. Nous avons ramenés des filets pleins. Malheureusement, ce con a fait tomber sa canne à pêche dans l'eau parce que je naviguai un peu vite. Je lui en achèterai une autre plus tard.

J'ai également trouvé une filière qui vend des outils de crochetage et quelques armes. De quoi commencer mes activités. J'ai en effet remarqué qu'il y avait beaucoup de belles voitures sur l'île. Il ne me manque plus qu'à trouver un receleur et je pourrais commencer à faucher. Il faut avant tout que je recrute quelques braves gringos qui auraient envie de voler des voitures. Au moins quand tout sera prêt, je n'aurais plus besoin de partir en mer pour pêcher.

A part ça, rien de particulier ne s'est passé.





Page 3
 
Dernière édition:

Sekou Dialla

Fils du Burkina Faso
  Civil
Club des 2015
3 Avr. 2015
210
136
45
32


03/05/2021 - Premiers Contacts Illégaux

Aujourd'hui, j'ai rencontré le boss de mon cousin. Un italien avec un béret rouge et une tenue noire. Cette rencontre s'est déroulée au Little Italy. J'ai peut-être été un peu maladroit avec lui. Il ne me fait pas confiance et je le sens. Mais je saurai lui montrer que si l'on travaille avec moi, ça ne pose aucun problème. Au contraire, c'est même moi qui sort les gens de la merde habituellement.

Cependant, je ne peux pas lui en vouloir. Ma morale n'est pas fixe,je n'ai pas réellement de valeurs qui me guident. En plus de ça, leur famille semble connaitre une période trouble. Cet homme au béret rouge s'est présenté comme étant le Don de la famille. Après une petite discussion forte intéressante, il en est venu à ma profession légale de détective privé. Un service qui l’intéresse apparemment. Il m'a chargé d'une affaire. Cette affaire étant liée à mes deux premières enquête, je compte résoudre mes trois premières affaires en même temps. Cela fait beaucoup de travail, je devrais songer à recruter dans l'agence des Privados.

Grâce à mon cousin, j'ai également découvert de nouvelles informations sur cette petite mafia italienne dont il fait parti. Et qui m'emploie aussi maintenant pour mes infos. Je connais maintenant leur domaine d'activité et le nom de deux de leurs membres. Cela peut toujours être utile s'ils se retournent contre moi. Ce n'est pas que je ne leur fais pas confiance mais celui dont je connais le nom a proposé de me tuer quand j'ai découvert son identité lors du rendez-vous. C'est le genre de comportement paranoïaque qui m’insupporte. Je suis pas de la gendarmerie bordel, il faut pas être nerveux comme ça.

Enfin, j'ai décidé de monter mon propre gang, spécialisé dans le recel de véhicules. Je suis encore en train de recruter des membres, mais j'ai de très beaux projets pour ceux qui me suivront. Mon cabinet nous servira de base et de couverture dans un premier temps. J'ai aussi prévu d'assurer la distribution des faux papiers produits par les Italiens en profitant de ma proximité avec les civils.




Page 4
 
Dernière édition:

Sekou Dialla

Fils du Burkina Faso
  Civil
Club des 2015
3 Avr. 2015
210
136
45
32


04/05/2021 - Des Gitans Agités
Quelle journée ! Je trainais tranquillement avec mes amigos Fernandez, Joakim, Dume et Rocio à Autorepair quand deux inconnus se sont approchés. Ils ont dit être photographes et ont commencés à nous accuser de faire parti de la mafia. Cela nous a fait beaucoup rire mais Dume a appelé la Gendarmerie car ils prenaient des photos de nous. Moi je m'en foutais un peu. La gendarmerie est arrivée et a emmené les photographes pour les contrôler. L'un des photographe a dit au gendarme qu'il manquait de charisme. Ils l'ont emmené dans un coin et on ne l'a plus vu pendant 20 bonnes minutes.

Après ça un van est arrivée à toute vitesse à Autorepair, en plein milieu d'Agios et sous le nez des gendarmes qui étaient toujours en train de régler l'affaire des photographes.
Est sorti de ce Van une bonne demi-douzaine de gitans qui avaient dans l'idée de faire un barbecue. Ils ont commencé à installer des tables, des chaises, un grill et quelques autres fournitures indispensables à la cuisson de la viande de hérisson. Mes amis et moi étions partagés entre le rire et la surprise. Presque choqués, nous avons salué les gitans qui semblaient bien nerveux. La gendarmerie s'est avancé avant que nous puissions discuter avec ces nouveaux arrivants extravagants et nous a demandé de reculer. C'est là que c'est parti en couille :


--------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'affrontement entre les gitans et la gendarmerie commence. Les balles et les fumigènes fusent. Tout le monde court pour se mettre à l'abri. Un gendarme me voit courir et me prend pour un fuyard. Je me cache donc dans une maison en brisant la fenêtre. J'avais, en effet, en ma possession un magnum. J'aime avoir le matériel adéquat à la situation que j'affronte et cette île est tout sauf paisible.

Caché dans la maison, je me débarrasse de mes habits afin de ne plus correspondre à ma signalisation. J'entends le gendarme. Il est juste derrière le mur. Il appelle des renforts. Il me somme de sortir les mains en l'air mais se trompe de maison. Il pense que je suis dans celle d'à côté. J'hésite à prendre la fuite. J'entends une deuxième voiture arriver. Je m'allonge au sol tout en sachant pertinemment que la maison sera fouillée tôt ou tard.
Un des gendarmes m'aperçoit finalement par la fenêtre et vient m'arrêter. Ils me fouillent et trouvent l'arme. Ils me ramènent au QG d'Athira et ces deux gendarmes m’emmènent dans un bureau.


Le reste des effectifs essayait tant bien que mal de canaliser l'énergie des gitans qui semblaient mécontents de leur arrestation.

Les deux gendarmes me confisquent l'arme et m'expliquent que mon casier peut rester vierge si je suis assez généreux. Je vois que comme à Cuba, la corruption est présente sur cette île. C'est toujours bon à savoir. Après une discussion posée, ils décident finalement de me laisser partir sans rien me faire payer et sans inscrire ce délit dans mon casier. Ils disent m'avoir trouvé sympathique et l'un d'eux me demande mon numéro.

Je sors de garde à vue et j'aperçois tous les amigos avec qui j'étais à Autorepair. Ils sont venus protester contre mon arrestation. Cela me fait chaud au cœur. Je leur explique la situation et nous décidons de rentrer à Agios. Je monte dans la voiture de sport de Fernandez et nous nous éloignons de ce maudit QG de gendarmerie.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ce fut une journée mouvementée. J'ai beaucoup ri aujourd'hui. Et je ne m'en sors pas si mal que ça finalement. J'ai certes perdu mon arme mais je peux la racheter quand je veux et pour un prix dérisoire. J'ai pu esquiver l'amende et mon casier est toujours vierge sur Altis.

J'espère avoir l'occasion de recroiser ces gitans et de gouter leur hérisson. J'en ai déjà l'eau à la bouche.




Page 5
 
Dernière édition: