• Sois le bienvenu sur Agorapolis Invité !
    Nous t'invitons à lire le topic "Nous rejoindre" pour savoir comment rejoindre le serveur !

Présentation de "Edward Finlay"

Antonio Sanches De Mader

Citoyen d'Altis
  Civil
Vétéran d'Agorapolis
28 Déc. 2014
1
0
35
France
Je suis né à Edinburgh, le 26 février 1953, d’un père irlandais et d’une mère écossaise. Mon père était membre de l’ancien IRA, fut un temps. Ma mère, elle, est décédée quand j’avais 3 ans.
Après les multiples guerres, mon père emménagea sur la paisible île d’Altis, à l’âge de 11 ans. Mon père meurt 1 an après, coulé accidentellement dans le béton sur un chantier.
Je vis dans la rue pendant 7 ans, dors d’égouts en égouts, me lave de lac en lac, me nourrit de cerf-mulet en cerf-mulet. Un jour, une guerre civile éclate sur Altis. Le cabanon que je m’étais construit était encore intacte, quand un obus est venu s’écraser à côté de mon cabanon. C’est alors que je tombe dans le coma, j’y reste pendant près de 40 ans.

Au bout de 40 de coma, je me réveille enfin dans un asile psychiatrique situé en Roumanie. Ma première réaction fut de carjacker une Twingo, et de retourner en Grèce.
Après ces années, j’étais devenu amnésique, sociopathe, légèrement schizophrène et très instable. Je suis sous contrôle d’un médecin et d’un huissier de justice, car j’ai aussi des tendances très fâcheuses pour la kleptomanie.
« Edward est un individu très spécial, il est doté d’une très grande capacité intellectuelle, il est resté pendant 40 ans dans le coma. A son réveil, il n’arrêtait pas de répéter qu’il avait fait la guerre, que du shrapnel avait décimé ses troupes, qu’il avait une cuillère en argent coincée dans la gorge et qu’il l’avait retiré en toussant. Mis à part ces différents troubles, Edward reste sensible mais très dangereux. Il ne doit donc en aucun cas avoir un quelconque contact avec la société. »
- Docteur Mamour
Décidé à reprendre les armes, je me suis rendu à Athira, où j’ai croisé deux individus membre d’une organisation paramilitaire. Ils m’ont alors hébergé pendant quelques jours, puis ont décidé de m’intégrer dans leur fratrie.

C’est alors que je me suis rendu compte qu’ils étaient irlandais tout comme moi, et qu’ils avaient aussi tous deux un lourd passé.