• Réouverture du serveur
    Dimanche 17 Octobre à 21h00
    Pour plus d'informations : Cliquez-ici

Journal d'un néophyte

Allan Blue

Citoyen d'Altis
  Civil
20 Oct. 2018
11
3
0
Salut, c'est Allan.

J'ai toujours été réservé, cachant bien des choses à mes congénères. Si on m'avais dis un jour que je tiendrais un journal intime, j'aurais, en plus d'être décontenancé, totalement perdu tant la démarche me paraîtrait inutile. Mais au vu des évènements qui se produisent sur Altis, cela ne paraît pas être une si mauvaise idée que cela.
Aussi mon journal sera très détaillé mais traitera seulement d'un passage de ma journée, donc ça prévois d'être bien chiant pour certains, maintenant que vous êtes prévenus voici mon histoire:
 

Allan Blue

Citoyen d'Altis
  Civil
20 Oct. 2018
11
3
0
Jour 1 - Quelle journée de merde, il est déjà 8h et je peux déjà prédire que ma journée va être catastrophique... On vient de me jeter littéralement du charter sur le sol, j'ai vu ça comme un soulagement car je n'aurais plus avoir à faire avec ces putains d'états unis, mais aussi comme un déchirement, car mon exil me cause beaucoup de problèmes, dont la perte totale de contact avec ma famille.

Allez expliquer à un jeune daron qu'il ne croiserait plus jamais sa famille, son fils et sa richesse puis observez les réaction, je peux m'estimer chanceux d'avoir beaucoup de recul sur la vie car beaucoup se seraient tirés une balle... De plus, j'ai lu que la mémoire chez un bébé se développe autour de 4 ans, ce qui veut dire... que mon enfant n'aura jamais de souvenirs de son père... J'ai vécu ça comme un grand coup de poignard dans le cœur, j'étais en train de retenir mes larmes dans la rue comme une grosse fiotte, enfin bref, il faut que je me reconstruise une vie, et avec 10 000$ en poche et pas de possibilité de crédit, je ne peux vraiment rien faire...

J'arrive dans la ville de Kavala, prêt commencer ma nouvelle vie d'altos.
Mais bon, il n'a pas fallut longtemps pour que je me rende compte que j'étais COMPLÈTEMENT PERDU!
J'ai déjà visité la Grèce, notamment d'autres îles similaires à Altis, mais elles étaient toutes équipées d'un système de carte intelligente révélant ma position, j'étais complètement paumé... Ma priorité étais de le repérer, c’était la chose la plus importante, je me suis dirigé par réflexe vers la plage, il faut dire que j'ai eu de la chance que Kavala soit en bord de mer, sans cette condition, j'aurais été encore plus paumé...

J'ai réussi à me localiser grossièrement, je sait maintenant où aller pour accéder a un magasin, alors j'effectue le trajet programmé, tout en me plaignant que la carte n'étais pas assez détaillée... En effet, il y avait des ponts voire même des structures entières pas dessinées sur la carte, c'était étrange mais bref, je n'avais pas le temps pour ces bêtises, je continuais donc à longer la plage... Quelle ne fut pas ma surprise quand, je constatais qu'une gigantesque île (île de Kastro) et d'un port international avait été remplacée par une petite colline avec une toute petite maison de pêcheur inhabitée...

C'en étais trop, la carte ne pouvais pas se tromper autant, c'est le seul moyen que j'ai de me localiser, elle doit être parfaite...
MON DIEU...
PUTAIN JE ME SUIS TROMPÉ DE PLAGE!
J'étais comme un con, le bus m'avais arrêté tout près de la banlieue de Kavala, j'étais en fait sur la plage d'Aggelochori et j'avais un chemin immense à parcourir...
J'étais énervé comme jamais, déjà bien fatiguée par mon trajet en course à pied, je me suis mis à prendre des raccourcis...
Je passais tranquillement sur le récif de Kavala quand j'ai voulu accéder à un autre rocher, un peu plus loin, c'est en prenant de l'élan que je me suis foulé la cheville comme un immense connard, je suis tombé à terre, j'avais mal à ma cheville et ça m’empêchait de marcher vite, j'étais ralenti et je voyais bien que ça allait s'aggraver vite, de plus, l’hôpital étais a l'autre bout de la ville, quelle journée de merde je m'étais pas trompé ce matin...

C'est après beaucoup de sang perdu et des centaines de mètres plus tard que je commençais à perdre espoir, l’hôpital étais tellement loin, je devais même faire un détour à l'atm j'étais dans la merde vraiment.
C'est la que mon sauveur est arrivé, j'entendais a ma droite un bruit de moteur de camion, ça m'a donné un boost d'adrénaline, c’était ça ou mourir...

Je le chassais tel une vielle mamie en déambulateur, c’était impossible de courir avec ma cheville, en plus j'entends le moteur se rapprocher, il va pas être a la portée de mes cordes vocales c'est sur, je suis baisé encore une fois putain...
C'est bon...
Je le vois...
Je crie de toutes mes forces, putain ça fait 2h que je marche comme un con en boitant je commence a en avoir marre, je hurle comme un forcené mais ça a pas l'air de marcher, putain... il s'éloignait de moi et je commençais à me dire que c’était mort, mais non, j'entendis un bon gros crissement de pneu, il s’était arrêté, putain je suis sauvé.

On a rarement fait aussi aimable, j'ai eu beaucoup de chance, dans mes anciens voyages les gens n'étaient pas aussi bienveillant, il m'a même proposé de l'argent pour mon assurance santé, j'étais refait et jamais aussi content de ma vie de pouvoir courir. Bref je profite de mes jambes pour pouvoir aller a la place de Kavala acheter un bon équipement et finalement commencer cette foutue journée...