Journal de bord du brigadier Troy Wade

Jason Wade

Médecin militaire engagé par la Sécurité Civile.
  Civil
Vétéran d'Agorapolis
22 Oct. 2014
1,711
1,219
80
26
Opération du 13/01/15

Le commencement :
Après avoir patrouillé autour d'Athira et Barrage nord/sud notre patrouille aérienne a repéré une cargaison de 5 HMTT revenant du champs de cannabis ( Position connu grâce a un informateur ) , nous sommes tous revenu au QG de l’aéroport , on c'est équipé en GIGN et nous sommes partit vers le processing de cannabis .

L'arrivé sur place :

Après être arrivé la-bas au petit matin nous avons remarqué que une fusillade entre gang était déjà en cour , alors nous sommes restés en observation en haut d'un colline , puis l'adjudant @@James Morrison nous a donné l'ordre d'aller un par un dans les maisons en face de nous ( lui en premier pour sécuriser la zone ) , a ce moment je repère une personne armé essayant de nous contourner , n'étant pas sûr de ses intentions nous avons attendu une altercation verbale ou armé , mais malheureusement il a préféré une altercation armé et touche gravement le general avant de ce faire neutraliser par nos tirs.

L'action :
Puis nous nous sommes tous avancés vers les deux petites maisons nous repartissant pour avoir la meilleur optimisation de tir possible , de longues fusillades s'en suivent ( je vous passe les détailles ) fessant de nombreux morts des deux cotés
Nous n'étions plus que deux ( un par maison ) en attente d'une possible extraction ( nous pensions a ce moment que la mission ne donnerai plus rien )

Les secours
Puis les secours arrivent mais ne peuvent rien faire en raison de la position inconnu des rebelles en face de nous , le silence se prolonge pendant un long moment rien ne se passe , différente tentatives de mouvement a couté la vie au gendarme , blessé puis tué de l'autre maison , je me retrouve seul .... le silence se prolonge encore ,rien de se passe ...

Fin d'opération :
On se demande si les rebelles sont partis , et tout d'un coups j’entends un rebelles dire a sa radio '' je vais dans la maison a ma gauche pour tirer sur ces salauds quand ils arriveront '' mais il pensait que j'étais mort ! alors qu'une flamme brulait en moi me disant de venger mes confrères blessés ou morts au combat , je me mets en position de tir et je l’attend ... dès que je l'ai en visu , le tir comme un lapin , c'est la qu'arrive une escouade de deux soldat dont un équipé d'un bouclier pour sécuriser la zone ... plus aucun rebelles présent , nous fouillons les véhicules , réalisons toute les destructions des véhicules et partons faire un débriefing au QG de l'aéroport

FIN DU RAPPORT